Procédés

Séchage/refroidissement

Envoyer Imprimer PDF

Chaque ligne de presse ou de traitement thermique comporte inéluctablement une étape de séchage/refroidissement, car il est impossible de stocker un produit chaud et humide sans risquer une prise en masse et une dégradation microbienne.

Cette opération consiste à sécher et refroidir les granulés au sein d’un même appareil. En alimentation animale, les opérations de séchage et de refroidissements sont combinées.

Ces opérations sont assurées ici par la création d'un flux d'air ambiant à l'intérieur de la masse d'aliment. Le séchage sera assuré par utilisation de la chaleur portée par le produit et le refroidissement par l’ajustement de chaleur de l’air entrant.

Le séchage résulte d’échanges couplés de chaleur (enthalpie) et de matière (eau) entre l’air et le produit. L’air ambiant se réchauffe progressivement par l’échange de chaleur avec le produit lors de son passage à contre-courant avec celui-ci.

L’échange couplé de chaleur dépend entre autre :

  • de l’énergie contenue dans les granulés en sortie de presse,
  • de la vitesse de l’air dans le corps du sécheur-refroidisseur (donc du débit d’air),
  • du débit de production de la ligne de granulation,
  • de la taille des granulés,
  • des caractéristiques de l’air ambiant, …

En pratique, les granulés passent d'une température comprise classiquement entre 50°C et 95°C et d'une humidité se situant classiquement autour de 14% à 17% en sortie de la filière (en entrée refroidisseur) à une température de quelques degrés au-dessus de la température ambiante (5 à 10°C) et une humidité qui doit être inférieure à la valeur réglementaire (14%) en sortie de refroidisseur. Pour garantir une bonne conservation de l’aliment, il convient aussi d’apprécier la teneur en eau libre et pression de vapeur saturante.

Cette opération est réalisée dans des refroidisseurs verticaux à contre courant d'air ou des refroidisseurs horizontaux à bande et à courant croisé. L’air est aspiré en aval du sécheur/refroidisseur à l’aide d’un ventilateur, afin qu’il traverse le lit de produit.

Cet air se charge en particules au contact des granulés ou de la farine, puis doit être filtré avant d’être rejeté à l’extérieur de l’usine. La variation de vitesse de l’air peut être gérée par un clapet ou une variation de vitesse. Afin de ne pas générer des flux préférentiels dans le lit de produit, en raison d’une épaisseur variable, un répartiteur est installé à l’entrée pour homogénéiser la surface.
Le séchage/refroidissement de granulés est plus facile à gérer que celui des farines traitées à la vapeur, car les granulés permettent une meilleure circulation de l’air. Dans le cas des farines, les constructeurs ont souvent recours à des vitesses de l’air supérieures ou des refroidisseurs multi-étages, afin de traiter des épaisseurs de farines raisonnables.

La qualité finale des granulés : la dureté (résistance à la compression) et la durabilité (résistance aux frictions) finale des granulés, ne s’appréciera qu’après cette phase de séchage/refroidissement.

Mise à jour le Jeudi, 20 Juin 2013 15:02  

Prochains rendez-vous

< Février >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
 Formation TECALIMAN
 Réunion TECALIMAN